Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

I.L.L.E.T.T.R.I.S.M.E

Publié le par Epain Jessica

I.L.L.E.T.T.R.I.S.M.E

Un petit article pour reprendre la rentrée en douceur, un CKOICA sur illettrisme, parce qu'une définition de temps en temps ça ne fait pas de mal ! ;)

 

Un petit CKOICA rapide sur L’illettrisme et en bas les sources + un article du Monde sur l’illettrisme des cadres et un article interessant de Hugues Lenoir enseignant chercheur en sciences de l'éducation, bonne lecture !

 

 

ILLETTRISME 

 

DEFINITIONS :

 

Illettrisme ====> Personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante.

=====> Analphabétisme  Personnes qui n’ont jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage.

 

=====> 860 millions d’hommes et de femmes sont, dans le monde, confrontés à l’incapacité de lire et d’écrire, privés des plus simples compétences de base. Les pays industrialisés, où la scolarité est obligatoire, ne sont pas épargnés. Pour qualifier cette situation, qui touche tous les âges de la vie, et la distinguer de celle de personnes qui ne sont jamais allés à l’école, la France a donc choisi le terme d’illettrisme.

 

LES CAUSES DE L’ILLETRISME

Dans un premier temps, l’expérience des acteurs de terrain permet de relever une multiplicité de causes qui souvent se combinent entre elles :

-Un passé scolaire douloureux, des situations de rupture, de difficultés familiales, professionnelles, sociales, des situations de travail où le recours à l’écrit n’est pas nécessaire.

-Un effritement des compétences de base lorsqu’elles ne sont pas utilisées, pratiquées, des problèmes de santé…

 

LES CONSEQUENCES DE L’ILLETRISME :

 

-Le développement d'un sentiment de dévalorisation de soi

-Les difficultés à communiquer, à s'exprimer, à échanger

-Les difficultés à utiliser des biens et des services, à accéder aux soins, au logement, ...

-Les difficultés à accéder à l'information, à construire de nouvelles connaissances

-Les difficultés à accéder à l'emploi, à faire face aux changements dans son entreprise

-Les difficultés à participer à la vie sociale et culturelle

 

LES FORMES DE L’ILLETRISME :

 

-Ne pas savoir se repérer dans le temps et dans l’espace et circuler seul

-Ne pas pouvoir faire ses courses

-Ne pas savoir prendre un médicament

-Ne pas savoir lire une notice

-Ne pas savoir utiliser un appareil

-Ne pas pouvoir suivre la scolarité de son enfant

-Ne pas pouvoir entrer dans la lecture d’un livre

-Ne pas pouvoir retirer de l’argent d’un distributeur automatique

-Ne pas pouvoir lire un schéma

-Ne pas savoir lire une consigne de travail ou de sécurité

-Ne pas savoir lire un planning d’horaires de travail

-Ne pas savoir calculer des quantités

-Ne pas pouvoir communiquer avec son entourage au travail (clients, collègues, etc)

 

La prévention de l’illettrisme commence très tôt.

 

C’est une situation qu’il faut tenter de prévenir le plus possible car l’illettrisme prend souvent racine dès l’enfance, et même dès la petite enfance. Il s’agit de préparer l’entrée dans les premiers apprentissages, de consolider les compétences de base tout au long de la scolarité obligatoire.

====> Favoriser tout ce qui familiarise les tout-petits avec le langage, avec l’écrit.

====> Préparer l’entrée dans les premiers apprentissages pour que cette première rencontre ait du sens pour les enfants.

 

Agir contre l’illettrisme pour aider les jeunes à réussir leur insertion professionnelle :

 

Il s’agit d’offrir aux jeunes une nouvelle chance d’accéder à la pratique de la lecture, de l’écriture et du calcul, condition d’une insertion réussie.

 

Agir contre l’illettrisme pour sécuriser les parcours professionnels des plus fragiles :

 

Il s’agit de donner aux adultes salariés ou demandeurs d’emploi confrontés à ce problème les moyens d’être plus autonomes pour faire face à des changements, réussir une évolution professionnelle, conserver leur emploi ou en trouver un nouveau.

 

Agir contre l’illettrisme pour rendre effectif l’accès de tous aux droits :

 

Il s’agit de faciliter la capacité à être autonome dans les démarches de la vie quotidienne (accès aux soins, à la culture, aux formalités administratives…).

 

IDEES RECUES :

-Les jeunes sont les seuls concernés

-Ils sont tous pauvres et étrangers

-Ils vivent tous dans la rue en général

-C'est souvent des assistés sans boulot

 

L’Illettrisme touche tous les domaines, tous les âges, tous les espaces de vie.

-La moitié des personnes en situation d’illettrisme a plus de 45 ans.

-Le taux d’illettrisme est plus fort pour les groupes d’âge les plus élevés :

- 5% des 18-65 ans - près de 15% au-delà de 50 ans

 

Plus de la moitié exerce une activité professionnelle. La lutte contre l’illettrisme touche donc de très près le monde du travail et de l’entreprise.

 

Quelles sont les causes de l’illettrisme ?

 

===> Un passé scolaire douloureux, des situations de rupture, des difficultés familiales, professionnelles, sociales, des situations de travail où le recours à l’écrit n’est pas nécessaire. ===> VOIR ARTICLE PLUS BAS SUR LES CADRES EN SITUATION D’ILLETTRISME

===> Un effritement des compétences de base lorsqu’elles ne sont pas utilisées, pratiquées, des problèmes de santé…

 

L’illettrisme est invisible mais ce n’est pas un phénomène marginal.

Les personnes qui y sont confrontées font tout pour cacher leurs problèmes, contourner leurs difficultés et passer inaperçues. L’illettrisme n’est pas le problème exclusif des quartiers urbains.

===> L’illettrisme ne signifie pas incompétence, illettrisme ne signifie pas inintelligence.

 

ATTENTION !

 

L’illettrisme et l’immigration ne se confondent pas La lutte contre l’illettrisme ne doit pas être confondue avec la politique linguistique en faveur des migrants sans être nécessairement synonyme d'exclusion, l’illettrisme peut isoler et freiner l’insertion sociale.

 

CHIFFRES  :

 

2,5 MILLIONS C'est, selon l'Insee, le nombre de 18-65 ans illettrés en 2011 en métropole, soit 7 % de la population. Cette proportion était de 9 % en 2004 (3,1 millions de personnes illettrées). titre de comparaison, seulement 1 % à 2 % des Français sont concernés par l'analphabétisme, selon l'Insee.  Les personnes actives sont massivement représentées parmi les illettrés (51 %), tandis que seulement 10 % sont au chômage.

 

C'est dans l'agriculture, la pêche et l'agroalimentaire que se concentre le plus fort taux d'illettrisme (près de 10 %), secteurs suivis par l'industrie, le BTP et les services aux personnes (entre 7 et 8 %).

 

 

 

====> La moitié des personnes concernées en situation d’illettrisme,vivent dans des zones rurales ou faiblement peuplées, ce qui signifie que la politique doit s’organiser sur tout le territoire.

====> 10 % vivent dans les Zones Urbaines Sensibles (ZUS). 

 

SOURCES :

 

LIEN INSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1292372

 

LIEN ANLCI :  http://www.anlci.gouv.fr/Illettrisme/Les-chiffres/Niveau-national

 

LIEN LE MONDE : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/18/qui-sont-les-illettres-en-france_4490014_4355770.html

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

 

ARTICLE LE MONDE :  L'illettrisme des cadres, un phénomène méconnu et tabou


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/02/16/l-illettrisme-des-cadres-un-phenomene-meconnu-et-tabou_1833722_3224.html#xLvYLX5IcIeXpYH8.99

 

ARTICLE HUGUES LENOIR Enseignant chercheur en sciences de l'éducation :  http://www.hugueslenoir.fr/les-livres-et-lillettrisme/

 

 

 

 

 

 

LIVRES POUR ALLER PLUS LOIN...

L'illettrisme Poche – 2 octobre 2013 de Marie-Thérèse Geffroy  (Auteur), Patricia Gautier-Moulin  (Auteur)

 

L'illettrisme : Mieux comprendre pour mieux agir Poche – 23 janvier 2004 de Marie-Thérèse Geffroy  (Auteur), Valérie Grasset-Morel (Auteur)

 

Lutter contre l'illettrisme

 Rapport à la ministre de l'Emploi et de la Solidarité et à la secrétaire d'Etat à la formation professionnelle 

Marie-Thérèse Geffroy (Direction) 

Paru en mars 2002 Etude (broché)

 

 

 

Bordeaux, Marie-Christine / Burgos, Martine / Guinchard, Christian. Action culturelle et lutte contre l'illettrisme Ed. de l'Aube, 2006. 22 x 15 cm; 208 p. Monde en cours. ISBN 2-7526-0188-3 Résumé : Dresse un bilan sur l'investissement culturel dans la lutte contre l'illettrisme en France en décrivant actions et acteurs. Propose d'analyser la collaboration du monde de la culture avec celle de la lutte contre l'illettrisme.

Gillardin, Bernard. Apprentissage de la lecture et de l'écriture pour les adultes en difficulté : cahier du stagiaire Retz, 2005. 159 p. Au coeur de la formation. ISBN 2-7256-1730-8 Résumé : Cahier d'exercices, complétant la méthode du même nom, pour une remise à niveau organisée autour de divers centres d'intérêt : l'identité, la famille, la vie quotidienne, la santé, l'emploi, les loisirs.

Ferry, Luc. Combattre l'illettrisme. Odile Jacob, 2009. 223 p. Penser la société. ISBN 978-2-7381-2208-7 Résumé : L'ancien ministre de l'Education nationale identifie les origines de la crise scolaire, notamment depuis 1995 en France. Il analyse les résultats positifs enregistrés dans d'autres pays dans la lutte contre l'échec scolaire et l'illettrisme et propose des solutions applicables rapidement pour améliorer les performances du système éducatif.

Vinérier, Anne. Combattre l'illettrisme : permis de lire, permis de vivre... Harmattan, 1994. 331 p.. ISBN 2-7384-2791-X Résumé : Guide technique et méthodologique pour lutter contre l'illettrisme : définition de cet handicap et description des dispositifs de formation et des méthodes pédagogiques capables d'y remédier.

Commenter cet article