Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur la route du social... au Luxembourg !

Publié le par Epain Jessica

Sur la route du social... au Luxembourg !
  • Bonjour Valérie* peux tu nous parler de ton expérience au Luxembourg, tout d'abord pourquoi travailler comme assistante sociale là bas ?

 

Je travaille pour une Commune du Luxembourg (pays frontalier de la France pour ceux qui ne connaissent pas) depuis quelques mois seulement. Mon conjoint est Luxembourgeois et nous y vivons. Il était donc logique pour nous que je tente ma chance ici.

 

  • Es tu originaire de là bas ? Ton école était elle là bas ?

 

Je suis Française, née en France et ai fait mes études à Paris. Je ne voulais pas faire mes études à l'IRTS, qui avait à l époque, mauvaise réputation.

 

  • Si oui, comment se passe le cursus au Luxembourg ?

 

Pour travailler au Luxembourg, il faut d'abord faire reconnaître ton diplôme auprès du Ministère des études supérieures. Ensuite tu dois demander l'autorisation d'exercer. Pour avoir cette autorisation, il faut passer une épreuve écrite de 7h pendant laquelle on est interrogé sur le fonctionnement du pays, les dispositifs sociaux, les lois qui régissent la profession, etc.

Si tu réussis l'épreuve, tu peux commencer à postuler.

Je ne sais pas exactement en quoi consiste la formation des AS au Luxembourg mais il me semble que c'est quatre années de formation – mais vraiment à vérifier.

 

  • Dans quel type de structure travailles tu ?

 

Je travaille pour une Commune. C est l'équivalent d un CCAS en France.

 

  • Quel type de public accompagnes tu ? Quel âge ? Quel profil ?

 

Il n'y a pas de profil type. C'est de la polyvalence de secteur donc je rencontre toutes personnes sans distinction d'âge, vraiment tout type de situation : problème de logement, besoin d aides financières, surendettement, toxicomanie, violences conjugales, des réfugiés, etc.

La seule condition d'accès au service est le lieu de résidence. La personne doit résider effectivement sur la Commune.

 

  • Et as tu vu des différences entre la France et le Luxembourg dans l'intervention sociale ? 

 

Je n ai pas constater de différence ni dans les pratiques ni dans les problématiques. Malgré ce que je pouvais penser, il y a aussi de la grande détresse et de la grande précarité au Luxembourg.

 

  • En terme de problèmes sociaux remarques tu des différences ? 

 

Je dirais que les problèmes sociaux sont les mêmes qu'en France. La grande différence se trouve dans les réponses qu'on apporte aux personnes en difficulté. Le Luxembourg est un pays riche et se donne les moyens d'accompagner les populations fragiles vers l'insertion …

La plus grosse problématique est celle du logement. Les loyers sont très chers – par exemple 1040,00€ pour un T2.

Il faut aussi savoir que les aides financières fournies sont remboursables par les clients (et oui ici ce sont des clients) en fonction de leur situation évidemment. Le RMG (équivalent du RSA) est à 1350,00€ pour une personne seule mais est aussi remboursable si « retour à meilleure fortune » du client.

 

  • Penses tu travailler un jour en France ?

 

Sincèrement je ne pense pas, du moins je n'espère pas avoir à revenir un jour.

Etre assistante sociale pour moi, est une vocation, un moyen de participer à l'effort collectif pour faire en sorte que mes concitoyens, mon pays aillent mieux (à ma petite échelle évidemment). Ce n'est pas un engagement politique mais surtout patriotique... Le salaire m'importait peu mais à un moment donner, il ne faut pas « pousser Mémé dans les orties » comme on dit.

J'ai été trop déçue : en trois ans pertes importantes des avantages de bases comme les véhicules de service, 5 RTT supprimés, carte de parking retirées, et j'en passe...

Les conditions de travail françaises ne peuvent pas rivaliser avec ce que m'offre aujourd'hui le Luxembourg.

 

  • Penses tu que le travail social est plus difficile au Luxembourg qu'en France ?*

 

Non je ne pense vraiment pas que ça soit plus difficile. La seule difficulté se trouve dans la dimension linguistique du pays.

 

  • Pourquoi ?

 

Le Français et l'Allemand sont les deux langues administratives du pays. A cela s'ajoute le Luxembourgeois qui prend de plus en plus d'importance dans le pays.

La plupart des Luxembourgeois parlent trois, quatre voir même cinq langues. Ils sont très attachés à leur langue et parler le Luxembourgeois est un gros plus, voir une condition essentielle pour travailler dans ce pays.

C'est une grande richesse, certes mais pour moi qui ai fait espagnol et qui bidouille en Anglais c'est une catastrophe... Je prend donc des cours de luxembourgeois. Sans cela je n'aurais pas été engagée.

 

  • Pour toi, quel est le rôle de l'assistant social au Luxembourg, est il différent  ? 

 

Le rôle de l assistant social est exactement le même.

La différence se trouve surtout dans le statut. J'entend pas là que nous ne sommes pas considérés de la même manière.

Déjà, au Luxembourg, l'assistant social est une profession de santé et non sociale. La profession est très réglementée au même titre que celle des médecins. Cela constitue une différence fondamentale en terme de représentations, de responsabilités et de salaire évidemment (salaire 40h semaines pour un jeune travailleur = entre 3500.00 et 4000,00 € net, impôt déduit à la source).

Le Code de déontologie Luxembourgeois est une loi. Il est similaire au code Français sur bien des points mais c est une loi et non un guide écrit par une association.

Je ressens une considération pour mon métier et pour le travail que j'effectue au quotidien (je ne parle pas que du salaire), chose que je n'ai jamais autant ressentie en France – sûrement dû à une mentalité différente. Ce n'est que mon avis et mon ressenti évidemment.

 

  • Quelle est la possibilité pour un Assistant de service social de trouver un emploi au Luxembourg ?

 

Le Luxembourg fait beaucoup appel aux étrangers dans le domaine de la santé. Avec la récente reforme du RMG (équivalent du RSA en France), de nombreux postes devraient s'ouvrir très prochainement.

Malheureusement, ce n'est pas si simple que ça de rentrer au Luxembourg. Beaucoup de poste ne sont ouverts qu'aux personnes de nationalité luxembourgeoise. De plus, parler plusieurs langues est indispensable et surtout surtout surtout le Luxembourgeois.

 

  • Quels conseils donnerais tu aux jeunes diplômés qui souhaitent travailler au Luxembourg ?

 

Prendre des cours de Luxembourgeois évidemment.

 

 

*Prénom modifié

*Propos recueillis par Jessica EPAIN

 

Commenter cet article