Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire Master 2 Ingénierie et Conseil en Formation

Publié le par Pré Jessica

Mémoire Master 2 Ingénierie et Conseil en Formation

La réforme 2018 des diplômes en Travail social :

L'évolution professionnelle du formateur dans un contexte d'universitarisation

 

Pour publier ce travail j'ai retiré une partie de mes annexes et modifié une partie de ma rédaction afin de conserver et de renforcer l'anonymat des personnes interrogées d'une part et d'autre part afin de retirer des documents confidentiels qui n'ont pas leur place sur une publication en ligne.

Merci de votre compréhension.

RÉSUMÉ

 

Dans le contexte de réforme des diplômes en travail social de 2018, plusieurs injonctions viennent modifier le travail des formateurs. Ce travail de recherche dans un centre de formation auprès de l’équipe chargée de la formation assistant.e de service social, analyse comment les nouveaux décrets bousculent les formateurs dans leur identité professionnelle et leur professionnalisation. Nous avons rencontrés dix formateurs.trices et observés plusieurs réunions réformes dans le cadre de l’ingénierie de formation afin de comprendre comment les professionnels s’imprègnent, s’inspirent, s’adaptent et formalisent la réforme dans leur pratique. Nous abordons la question du face à face pédagogique, de la formation pratique, des relations partenariales avec l’université et du parcours professionnel du formateur.


Face aux nouvelles modalités et en fonction du contexte géographique dans lequel il se trouve, la fonction du formateur évolue et son accompagnement se rapproche du conseil en formation. Le formateur peut se permettre grâce aux textes, une liberté pédagogique plus vaste. Cependant, l’histoire qu’entretient le centre de formation avec l’université de rattachement, la gestion interne des DF et de l’organisation du centre avec son équipe de formateurs ; montrent que le rythme de l’évolution professionnelle et le processus d’universitarisation ne sont pas homogènes pour tous les centres et tous les formateurs.


Suite à ce travail de recherche, il nous semble important de préserver les relations avec l’université, de prendre en compte les demandes des formateurs et de favoriser les projets et les innovations pédagogiques. Le formateur a les ressources en lui pour dépasser les craintes d’une déprofessionnalisation et se saisir des opportunités que lui offrent la réforme 2018, afin d’accompagner l’apprenant d’une autre manière. Plus largement et dans une perspective d’évolution de carrière, il peut intervenir dans le parcours réflexif et professionnel chez l’apprenant.

Commenter cet article