Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pré Jessica

Adaptabilité et changement

Adaptabilité et changement

 

      Notion fondamentale dans nos métiers. J'accompagne, tu accompagnes, il accompagne...

Qui j'accompagne ? 

Dans ma posture au quotidien il y a une dichotomie amère, entre ce que je veux, ce que je peux et ce qu'il en est. Dans la mesure où la personne en face de moi possède son vécu et que parfois, la seule parole qui sort de ma bouche ne peut que porter ce que je donne comme informations et instituer les premiers fragments de confiance.

Mais quand j'accompagne, bien plus que ma voix qui se re-disperse sur les murs d'un bureau, il y a l'écho de ma position, de l'avancée de mes mains sur la table ou des gestes qu'elles dessinent dans l'air de ma bulle, de ma tête qui hoche ou oscille, de mes pieds qui s'impatientent ou se figent pour laisser mon corps s'ancrer dans cet espace, me concentrer un peu plus sur les informations qu'on veut bien me transmettre. 

L'état de mon écoute, ne dépend pas seulement ni simplement de mes humeurs ou de celles qu'on me projettent, quand j'active ma perception et que j'adapte mon oreille, en face de moi j'ai le son qui transperce l'inconnu, les données intimes ou factuelles dont j'ai besoin pour remplir un papier ou renseigner une case.

Quand je tape ou quand je raye, quand je plie ou quand je déchire, j'ai en face une pensée et un regard qui posent sur mon mouvement l'art du questionnement ou de la surprise. Déterminée ou pas dans mon acte, j'impose une symbolique forte, puissance à l'encontre de l'impuissance, du lâcher-prise ou de l'incompréhension dans un système dont je remplis les cases, une à une, minutieusement, méticuleusement. 

Qui suis-je ?

C'est dans les yeux de l'autre que je lis parfois le besoin ou la colère, dans le ton et le rythme donné par les mouvements de cet accompagnement là. Mais parfois on ne le lis pas, on ne vois pas, les sons restent sourds aux attentes et aux postures.

C'est tout l'art de découvrir avec ce qu'on nous donne, d'élargir les horizons, de positionner sa voix suffisamment clair et douce ou limpide et ferme, se permettre de donner des objectifs ou d'évoquer la direction à prendre.

C'est le pari, d'être perdu entre efficacité et doute, posture changeante et écoute, que j'ignore que j'ignore, que j'implose de savoir sans percevoir, c'est le risque dont il faut être technicien ou expert, spécialiste et maître. 

C'est tout un art l'accompagnement, l'écoute et la posture, c'est une articulation sereine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article